Un virée en centre ville : Shivaji Market et MG Road

Le Maharashtra est sorti de sa torpeur, et nous aussi. Nous voulons profiter à fond de Pune et de notre vie ici.

Un samedi nous avons demandé à notre nanny de nous accompagner du côté de Camp, en centre ville de Pune.

Nous sommes en Inde jusqu’à juillet 2022. Le contrat de Benoit pourrait être prolongé, ou pas. Une troisième vague covid peut survenir aussi. Et tant de choses à découvrir ici !

Nous demandons à notre nanny, qui parle très bien anglais, de nous accompagner au Shivaji Market, le marché du centre de Pune, afin de nous montrer les bons stands et de négocier les prix si besoin.

Déjà, arriver dans ces rues vivantes, avec ces maisons à colombage, rafistolées et dans leur jus, nous fait plonger dans la culture indienne.

Notre nanny nous emmène aux halles où acheter de la viande. Il y a des chats partout, qui attendent leur bout de gras. Au dessus des halles, des rapaces volent par dizaines, attendant leur part également. Je vous laisse imaginer quelles autres bestioles pourraient se trouver par ici…

Mais tout de même, il y a une vingtaine de stands à découpe de viande, probablement du buffalo, quasiment identiques, qui sentent assez fort. Benoit achète des côtes de buff pour tenter l’expérience.

Nous traversons également les allées poissons/crustacés, poulets, fruits et légumes.

Comme Diwali approche, nous souhaitons nous trouver des vêtements traditionnels indiens, type kurta. Diwali c’est la fête des lumières, c’est aussi important que Noël pour les occidentaux. Nous nous arrêtons chez un tailleur pour homme, et Benoit y commande une kurta sur mesure. Poupette voulait également qu’on lui prenne ses mesures, elle était trop fière quand le tailleur les lui a prises.

Ensuite direction Clover center, un ensemble de galerie de boutiques de vêtements et accessoires, sur MG road.

Il y a une MG road, pour Mahatma Ghandi road, dans toutes les villes d’Inde. Ici, c’est là où tu trouves tout. Des petits bouis bouis crados côtoient des boutiques luxueuses.

Dans une première boutique, les vendeurs déballent la moitié de leurs kurtas pour que je les essaye, mais rien ne me convenait. Nous les quittons un peu gênés du bazar occasionné.

Puis c’est au tour de Poupette de faire ses essayages. Elle est ravie, elle adore. Je ne sais pas de qui elle tient ça car ni Benoit, ni moi n’aimons ça.

Elle essaye des tenues trop mignonnes, sauf qu’avec son petit ventre, on ne peut pas boutonner les hauts à sa taille ! Nous trouvons tout de même notre bonheur.

Nous nous arrêtons dans une dernière boutique où je vois des tissus qui me plaisent. Je commande donc une kurta sur mesure également.

Entre temps, Benoit a filé chez le vendeur de vinyles / réparateur de platines, prendre un chai massala et récupérer sa platine de collection qui ne fonctionnait plus. Tout est réparable ici !

Nous rentrons pour un déjeuner tardif, épuisés mais satisfaits.

Entre le bruit, la pollution, le monde, les regards… une sortie en centre ville est toujours un évènement !

,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.