Cons de pigeons


À 19h, je viens de rentrer à l’hôtel après la journée de travail et pour me détendre je décide d’aller sur le toit où se trouve la piscine. Je m’installe confortablement avec ma serviette profitant des derniers rayons du soleil.

Or, je ne suis pas seul au bord de la piscine… Il y a avec moi mes amis les pigeons, ils sont nombreux, très nombreux.

Alors j’observe à la surface de l’eau les plumes qui flottent, puis un petit peu plus loin des pigeons qui jouent sur les marches, ils se nettoient les plumes, et font leurs crottes. Des crottes il y en a partout autour de la piscine, rendant la baignade pas très encourageante.

Cet exemple de la piscine est anecdotique, mais les pigeons sont un véritable fléau à Pune. En visitant les appartements, nous nous sommes rendus compte qu’il existait plein de système pour empêcher les pigeons de s’approcher : des pics métalliques sur les rambardes de balcon, des filets et des grillages pour empêcher les pigeons de venir sur les balcons ou sur les fenêtres… Les pigeons sont partout, ils ont envahi les gaines techniques, les aérations des appartements et des immeubles, dans lesquels on trouve des fientes, des plumes, et parfois des cadavres.

C’est pour cette raison que nous n’avons pas sélectionné un des appartements qui nous plaisait beaucoup dans un quartier (Koregaon Park) que nous aimons beaucoup. Ce n’est pas vraiment le genre d’environnement que nous souhaitons pour vivre le plus sainement possible dans une ville déjà très polluée.

Au-delà de ces anecdotes, le sujet des pigeons est sérieux dans un pays où cet oiseau bénéficie d’une image positive pour des raisons religieuses.

Many religious groups, including Muslims, Hindus and Sikhs, feed pigeons for religious reasons. Many older Sikhs feed pigeons ceremoniously to honour the high priest and warrior Guru Gobind Singh who was a known friend of the pigeon (or rock dove). Some Sikhs feed pigeons because they believe that when they are reincarnated they will never go hungry if they have fed pigeons in their previous life.
Other religious groups in India believe that when a person dies his or her soul assumes the form of a bird (normally a pigeon) and therefore by feeding pigeons and other birds they are caring for the souls of their departed ancestors.

Pigeon Control Ressource Center (lien)

Cependant, à de nombreuses reprises ces oiseaux ont été montrés du doigt dans des cas d’infection des poumons en raison des maladies qu’ils portent et transmettent.

Hypersensitive Pneumonitis (HP) or Bird Fancier’s Lung is an inflammatory lung condition caused by bird droppings that are highly allergenic.

The Hindu (lien)

Raison de plus pour ne pas trop s’en approcher…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.